Mot-clé - ssd

Fil des billets

mardi 25 février 2014

Optimiser les accès à un SSD sous Linux

Cet article est une copie à peu de chose près de l'article trouvé ici : http://p3ter.fr/article53/optimiser-son-ssd-sous-linux. Il est dupliqué ici pour mémoire !

Ajout de noatime dans /etc/fstab

L'option noatime permet de ne pas écrire sur le disque, la date du dernier accès en lecture lorsqu'il n'y a pas d'écriture. Éditez le fichier /etc/fstab avec des droits root, et ajoutez noatime sur les lignes correspondantes aux partitions ext4 de votre SSD.

UUID=xxxxxxxxxxxxxxx    /    ext4    noatime,errors=remount-ro 0       1

Placer /tmp dans la RAM

Plutôt que d'écrire sur le SSD les fichiers temporaires, on peut les placer dans la mémoire vive. Attention il faut prévoir au moins 1 Go de RAM qui sera dédié à /tmp. Éditez le fichier /etc/fstab avec des droits root et ajoutez la ligne ci-dessous :

tmpfs      /tmp            tmpfs        defaults,size=1g

Utiliser la swap en dernier recours

Toujours dans le but de réduire les écritures sur le SSD, on peut obliger le système à utiliser la partition swap uniquement quand la RAM est pleine. Pour ce faire, ajoutons cette ligne dans /etc/sysctl.conf :

vm.swappiness=20

La valeur doit être comprise entre 0 et 100 : à 0, le système ne placera du contenu en swap que lorsque la RAM sera totalement pleine ; à 100, le système swappera immédiatement. La valeur par défaut semble être de 60. Le bon niveau de swappiness peut être un long sujet à débats !

Activer le TRIM

Le TRIM est une technologie qui permet d'améliorer les performances de votre SSD. Elle est supportée sur la grande majorité des SSD. Pour vérifier si le vôtre est compatible :

hdparm -I /dev/sda | grep TRIM

Si le TRIM n'est pas activé par défaut sur votre système, éditez le fichier /etc/fstab et ajoutez discard dans les options.

UUID=xxxxxxxxxxxxxxx  /               ext4    noatime,discard,errors=remount-ro 0       1